• Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • YouTube
  • TikTok
00:00 / 00:58

    Un parcours atypique

Petite, il parait que je disais à mes parents : "Quand je serai grande, je serai comédieuse ou mannequaine !" Très tôt, j'ai été attirée par les métiers artistiques. Pourtant, c'est d'abord mon amour pour les animaux qui a dicté mes premiers choix de vie. De 11 à 14 ans, je pratique l'équitation. La compagnie des chevaux me plait tellement, que pendant un temps, j'envisage de leur consacrer ma vie. Mais des problèmes de santé en décideront autrement et je dois cesser de monter à cheval, au moins le temps de me soigner. Un crève-coeur

C'est là que je découvre le théâtre, grâce à une troupe de comédiens qui donnent des stages durant les week-end et vacances scolaires : La Compagnie de la Pastière. Avec eux et durant 3 à 4 ans, j'apprends le théâtre, le jeu d'acteur face à la caméra et le spectacle vivant.

Je prends également des cours au théâtre du Sphinx, à Nantes, ainsi qu'au théâtre du Marais, à Haute-Goulaine. Le théâtre me mènera également à la photographie, puisque lors d'un cours au Sphinx, je rencontre Laurent Vilbert, un photographe membre d'un collectif de photographes et modèles amateurs. Je deviens donc modèle photo. J'ai alors 18 ans et mes deux rêves de petite fille deviennent réels peu à peu : jouer au théâtre et poser pour des photos. 

En 2006, j'obtiens l'un des 1er rôle féminin dans "Coeurs de galèrne" au château de Goulaine. Un spectacle sur les guerres de Vendée, écrit et mit en scène par Christophe Dagobert. En 2009, j'intègre une troupe nantaise spécialisée dans le théâtre de boulevard. J'y resterai jusqu'en 2018. En 2012, je décroche le rôle d'Aurore de Nevers dans le spectacle vivant "Le bossu" (Paul Féval) au château de Clisson. Un spectacle mit en scène par Emmanuel Tudeau et qui sera joué deux années de suite. En 2013, j'écris, mets en scène et joue seule, une évocation théâtrale sur la vie de Marguerite d'Anjou. Tout d'abord pour une soirée privée, puis l'année suivante pour les journées du patrimoine à Dampierre-sur-Loire. 

Enfin en 2015, nouvelle aventure :  je découvre le "Mermaiding" ("faire la sirène" en anglais). Un nouveau rêve d'enfant qui se réalise et qui me mènera bien plus loin que je ne l'aurais cru. Et quelque chose me dit, que c'est loin d'être fini...

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com