• Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • YouTube
  • TikTok
00:00 / 00:58

Sissi : Une sirène dans l'âme ?

Mis à jour : mai 20

Portrait de Franz Xavier Winterhalter

Elle est mon idole absolue ! Mon héroïne. Quelque chose que je ne m’explique pas, me rattache toujours à elle. Aussi, je n’ai pu m’empêcher de l’évoquer dans ce premier article, pour lui rendre un hommage à ma façon.

ELLE, c’est Élisabeth d’Autriche. Universellement connue sous le pseudonyme de «Sissi».

Mais quel rapport entre Sissi et mon univers me demanderez-vous ? J’y viens !


Ceux qui se sont intéressés au personnage savent combien elle aimait les voyages. N’a-t-elle pas déclaré un jour : «Si l’on devait m’obliger à rester dans un même endroit, fût-ce le paradis, pour moi, il deviendrait l’enfer. »

Mais par-dessus tout elle aimait la mer. ( elle est tout de même allée jusqu'à se faire tatouer une ancre de marine sur l'épaule !) Au point que lors de ses voyages en bateau, lorsqu’une tempête se faisait annoncer, elle exigeait qu’on l’attache au mât pour profiter du spectacle en première loge, à l’image d’Ulysse, dans la célèbre Odysée d’Homère, qui use de ce stratagème pour lutter contre le chant des sirènes. La tempête, le vent qui soulève les flots, la pluie qui lui gifle le visage, le tonnerre qui gronde… rien ne l’arrête. Rien ne lui fait peur. Elle en redemande au contraire et hurle son plaisir à la face de dame nature, qui semble lui répondre par son incommensurable déchaînement, ne faisant plus qu’un avec elle.

Il lui faut faire appel à tout ce qui lui reste de raison et de bon sens, pour ne pas céder à la tentation de se jeter dans les vagues qui semblent l’appeler.

De nombreux poèmes, qu’elle écrivait sous le nom de plume de Titania, ( référence à la reine des fées dans «le songe d’une nuit d’été » de William Shakespeare) témoignent de cette passion des abysses. En voici quelques-uns :


1 ) Si un jour je dois mourir,

Alors couchez-moi sur la plage,

Que mon dernier regard

Soit tourné vers ma mer chérie.

J’entendrai une dernière fois

Le murmure aimé des vagues,

L’appel plein de nostalgie

Du fiancé à la fiancée.

Et au plus profond de la mer

Laissez-moi alors m’enfoncer;

La tempête pourra hurler là-haut

Tout en bas, ce sera le repos.



2 ) Écoute comme ils bruissent et mugissent

Et s’écrasent de toute leur énorme puissance

Sur le rivage désert dans la nuit noire

Extasiée j’écoute la rumeur du camp,

La voix du bien-aimé parvient à mon oreille,

Lui, le magnifique, l’homme fort !


3 ) Et sur les vagues sauvage de la mer,

Bien-aimé, tu gisais étendu;

Milles fibres en moi t’aspirèrent

Couvert de sel et d’écume.



4 ) Les flots, les flots aimantés montent;

Écoute comme ils bruissent et mugissent

Comme les vaguent se cabrent haut

Et comme il souffle le vent du Nord.

(…)

Certes, je t’aime, toi, orgueilleuse,

Rude et brusque mer,

Avec tes vagues sauvages

Avec tes dures tempêtes !

(…)


Pour info, lorsque Sissi parle du « Bien-aimé » ou du « fiancé » elle ne fait pas référence à son mari, l'empereur François-Joseph, comme on pourrait le croire, mais à Achille, le héro de la guerre de Troie, auquel elle vouait une admiration totale. Elle pensait pouvoir entrer en communication avec lui par des moyens spirites. Oui je sais… C’est perturbant, mais c’est Sissi !


Et vous, que pensez-vous de ces poèmes ? Lequel préférez-vous ?

Pour ma part je trouve, qu’outre le fait qu’ils témoignent de sa passion indéniable pour la mer, ils sont très révélateurs de la personnalité hors du commun de Sissi. On y perçoit à la fois son tempérament volcanique et passionné mais aussi sa détresse et la profonde solitude qui l’habitait.


Sissi avait-elle l'âme d'une sirène ? Elle en avait, en tout cas, le pouvoir de séduction. Combien de batailles, tant politiques que personnelles, n'a-t-elle remportées, par la seule force de son charme irrésistible ?! Combien d'hommes puissants, pourtant réputés infaillibles, ont capitulés pour un regard, pour un sourire... Voilà pourquoi je veux croire, qu'il y avait en elle quelque chose de surnaturel, qui la rendait unique. Ce petit quelque chose, qui fait qu'aujourd'hui encore, elle est considérée comme étant la femme la plus belle, la plus mythique et la plus mystérieuse que toute l'histoire ait connu.






Sources :

Biographies et internet :

- www.editiondufelin.com – Le journal poétique de Sissi -

- Wikipédia

- "Le roman de Sissi" - Elisabeth Reynaud -

- "François-Joseph et Sissi - Le devoir et la rébellion" - Jean des Cars -

- "Mes années avec Sissi" - Par la dernière dame d'honneur d'Elisabeth, Irma Sztaray -

- "Sissi, impératrice d'Autriche - Jean des Cars -

Emissions de télé :

- "Secrets d'histoire"

- "Sous les jupons de l'histoire"


#Sissi #Impératrice #Poèmes #Elisabeth




© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com